Économie : pourquoi les banques en ligne sont-elles si peu chères ?

0
725
banque en ligne pas cher

Avec les solutions innovantes qu’elles proposent, les néobanques sont de plus en plus sollicitées actuellement. Particuliers et professionnels voient dans les services de ces structures modernes une alternative avantageuse à ceux des institutions traditionnelles. Mais si les banques en ligne connaissent un succès inexorable, c’est surtout parce qu’elles ont su miser sur un facteur important et décisif pour les consommateurs : les tarifs. En effet, en comparant les offres des banques numériques et celles des établissements classiques, on peut facilement constater une énorme différence au niveau des prix. Mais comment se fait-il que les enseignes sont capables d’afficher des tarifs aussi bas qui semblent défier la logique du marché ? Pourquoi sont-elles si peu chères ? Explications.

Leur fonctionnement dématérialisé leur confère une grande marge de manœuvre

Selon les experts, la capacité des banques à distance à proposer des tarifs très accessibles s’explique tout d’abord par leur mode de fonctionnement dématérialisé. À la différence des firmes traditionnelles, les structures modernes n’ont pas besoin d’être physiquement présentes pour échanger avec leurs clients, répondre à leurs attentes et assurer toutes les transactions nécessaires. Elles n’ont donc pas à consacrer une bonne partie de leur budget de fonctionnement à l’entretien et à la gestion d’une ou plusieurs agences. Par ailleurs, leur personnel ne compte que quelques professionnels. Ces aspects confèrent aux néobanques un avantage considérable. En effet, puisque leurs coûts de gestion sont moindres, elles peuvent se permettre de proposer des tarifs très bas comme on peut le voir sur banque.salaire-brut-en-net.fr/comparatif-banque-en-ligne/. Et dans un monde où le digital occupe une place de plus en plus importante, on peut s’attendre à ce qu’elles disposent, à l’avenir, de meilleures marges de manœuvre.

Les banques en ligne privilégient l’acquisition client au détriment de la rentabilité

En observant les résultats des firmes bancaires numériques comme Boursorama, Fortuneo, Monabanq ou encore Hello Bank, on peut aisément constater un problème de rentabilité. Certaines de ces structures affichent même un bilan fortement déficitaire. Et pourtant, sur le marché, elles continuent à suggérer des offres peu chères. Ce qui est assez contradictoire. Comment se fait-il qu’avec une perte de 24 millions d’euros, la filiale de la Société générale parvient elle encore à exister et prévoit même de lancer de nouveaux produits bancaires à moindres prix ? Mais même dans le cas de Fortuneo, qui rappelons-le est la seule banque rentable (un bilan positif de 9 millions d’euros), comment la société peut-elle envisager de grands projets d’expansion en mettant en place des approches commerciales agressives ?

La réponse est assez simple : les banques ont pour stratégie de miser sur l’acquisition client quitte à sacrifier leur rentabilité. Elles misent sur le long terme pour pouvoir amortir leurs pertes. Cette approche est à la base de leur succès puisqu’elle leur permet de conserver la confiance de leurs clients et de promouvoir leur positionnement sur le marché. Avec des services gratuits, des primes de bienvenue, des taux boostés pour l’épargne, des cartes bancaires sans frais, les néobanques sont sûres d’attirer un nombre croissant de consommateurs. Ce qui est pratiquement le cas puisque l’effectif des détenteurs de compte auprès des enseignes ne cesse d’augmenter.

Actuellement, les tarifs accessibles pour tous sont devenus, d’une certaine manière, la marque de fabrique des banques en ligne. Les structures semblent avoir réussi à garder une position constante malgré les fluctuations du marché. Les chiffres montrent que la baisse des tarifs est même assez régulière chez certaines firmes. Selon les experts, la tendance devrait probablement se poursuivre dans les 5 à 10 années à venir. Et même si les banques à distance décident un jour d’augmenter les prix, cela se fera sûrement de manière progressive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici