Les arnaques par mails, notamment en rapport avec un faux remboursement d’impôts, sont actuellement au centre de l’attention de tous les médias et de la gendarmerie de Côte-d’Or. De nouveaux envois de ces mails frauduleux ont été signalés par cette dernière. L’objectif des malfaiteurs étant de vouloir s’emparer de votre numéro de carte bancaire, vous pouvez tout à fait éviter le pire en suivant les conseils mentionnés dans cet article.

Une escroquerie en ligne lambda

Ce genre d’escroquerie en ligne est bien connu : tout commence par un mail factice, soi-disant en provenance des finances publiques, qui atterrit dans votre boite personnelle. Et le tout vise à obtenir vos coordonnées bancaires. Dans ce message, vous pouvez y lire : « Bonjour, après les derniers calculs de l’exercice de votre activité, nous avons déterminé que vous êtes admissible à recevoir de notre part d’un montant de… »

Le destinataire est ensuite invité à cliquer sur un lien qui lui donnera accès à son formulaire de remboursement. Il tombe alors dans une page qui imite assez bien les codes du site officiel impots.gouv.fr.

Ne cliquez pas

Votre premier réflexe doit être de ne pas cliquer sur le lien contenu dans le mail ! Après avoir cliqué, la victime est invitée à renseigner ses noms, date de naissance et coordonnées, et même son mot de passe afin d’accéder à son espace personnel. L’arnaque se passe lorsque le site demande le numéro de la carte bancaire de la victime, ainsi que la date d’expiration et le cryptogramme visuel. Il faut à tout prix éviter de renseigner ces informations, qui sont d’ailleurs confidentielles, et que le fisc ne demanderait jamais. Nous remarquons aussi que ce sont les éléments nécessaires pour effectuer un achat en ligne, ce qui laisse à deviner les intentions des individus derrière cette escroquerie.

Un autre conseil : ne divulguez jamais vos informations personnelles ! En cas d’erreur, les personnes ayant donné leur code peuvent faire opposition.

Savoir identifier

Il s’agit d’une méthode classique de « ’fishing » ». Mais cela ne vous empêche pas d’identifier l’arnaque ! En effet, les e-mails de ce genre contiennent des fautes d’orthographe, de typographie ou de formulation dans la plupart des cas, ce qui pourra déjà éveiller votre curiosité sur l’authenticité de ce message. De plus, l’aspect mal fait du faux site internet révèle déjà beaucoup de choses ! N’hésitez pas à jeter un coup d’œil sur l’adresse du site s’il semble bizarre, et si les autres onglets et pages s’ouvrent.

En cas de doute

Face à cette situation, les Finances publiques rappellent que « le numéro de carte bancaire ne vous est jamais demandé pour le paiement d’un impôt ou le remboursement d’un crédit d’impôt, ni pour compléter vos coordonnées personnelles ».

Si vous avez des doutes sur l’identité de l’expéditeur d’un courrier électronique (ou postal) portant l’en-tête ou la signature de la Direction générale des Finances publiques, du Ministère des Finances et des comptes publics, n’hésitez pas à contacter votre centre des finances publiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici